Comment fonctionne un parafoudre ?

Comment fonctionne un parafoudre ?

Vous souhaitez sécuriser votre logement ou simplement répondre à une obligation légale ? Le parafoudre est un dispositif qui s’impose dans votre habitation. Mais comment fonctionne-t-il et qu’est-ce qui le différencie du paratonnerre ?

Qu’est-ce qu’un parafoudre ?

Parafoudre Dehn de type 2Celui que l’on nomme également parasurtenseur est un dispositif placé sur un tableau électrique. Il a pour vocation de protéger vos appareils électriques de la foudre. Son rôle est d’écouler la surintensité et de limiter la surtension.

Installé sur un tableau modulaire, le parafoudre détecte les variations de tensions, notamment en cas de foudre. Il conduit alors l’énergie électrique vers la terre.

Il en existe plusieurs types, le plus répandu étant le parafoudre de type 2. C’est la protection principale des installations basse tension.

Parafoudre, paratonnerre : quelle différence ?

Les non-initiés ont tendance à confondre parafoudre et paratonnerre. Or, il existe une différence majeure entre ces deux dispositifs.

Tandis que le parafoudre est installé dans les logements, le paratonnerre se trouve sur un point haut, par exemple en haut d’un immeuble ou d’un clocher. Il capte la foudre et l’oriente vers la terre.

Le parafoudre protège les installations électriques, le paratonnerre protège les habitations et autres structures en attirant la foudre pour la déporter.

Pourquoi installer un parafoudre ?

L’installation d’un parafoudre répond à deux besoins. D’une part, cela permet de protéger toute votre installation électrique. Ainsi, lorsque la foudre tombe à proximité de votre logement et crée une surtension, le parafoudre épargne tous vos appareils électriques. Ce dispositif est donc un véritable investissement pour protéger vos appareils et ainsi, éviter de les endommager en cas de foudre. Il se raccorde en parallèle de l’installation sur les borniers phase, neutre et terre.

D’autre part, le parafoudre peut être obligatoire dans les logements. C’est le cas dans les départements où le niveau kéraunique est supérieur à 25. Cela signifie que ces départements sont touchés à minima par 25 orages chaque année. C’est le cas dans les départements suivants (entre parenthèses nous vous indiquons le niveau kéraunique) :

  • Gironde (26) ;
  • Puy-de-Dôme (26) ;
  • Saône-et-Loire (27) ;
  • Dordogne (27) ;
  • Bouches-du-Rhône (27) ;
  • Hérault (27) ;
  • Pyrénées-Orientales (27) ;
  • Landes (28) ;
  • Lot-et-Garonne (28) ;
  • Doubs (28) ;
  • Jura (30) ;
  • Loire (30) ;
  • Rhône (31) ;
  • Savoie (31) ;
  • Haute-Corse (31) ;
  • Corse-du-Sud (32) ;
  • Ain (32) ;
  • Haute-Savoie (33) ;
  • Lozère (33) ;
  • Haute-Loire (34) ;
  • Var (34) ;
  • Gard (35) ;
  • Isère (35) ;
  • Hautes-Alpes (39) ;
  • Alpes-Maritimes (39) ;
  • Vaucluse (40) ;
  • Drôme (42 ) ;
  • Ardèche (44) ;
  • Alpes-de-Haute-Provence (44).

Le parafoudre est également obligatoire dans les situations suivantes :

  • l’habitation se situe près d’un point d’eau important ;
  • le logement est situé à plus de 50 m d’un paratonnerre ;
  • l’alimentation du logement est réalisée par voies aériennes.

Pour aller plus loin, consultez notre article sur le parafoudre, la protection de votre logement lors d’orage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.