Quand utiliser un interrupteur différentiel tétrapolaire ?

Quand utiliser un interrupteur différentiel tétrapolaire ?

En électricité, il existe différents types de dispositifs de protection dans le tableau électrique. Il y a les disjoncteurs, les interrupteurs différentiels bipolaires (les plus utilisés dans le résidentiel) et les différentiels tétrapolaires. Dans cet article, nous allons nous consacrer à l’interrupteur différentiel tétrapolaire et quand est-ce qu’il est nécessaire d’en installer un.

A quoi sert un interrupteur différentiel ?

Ne pas confondre les rôles du disjoncteur et de l’interrupteur différentiel. Le disjoncteur divisionnaire protège les biens matériels comme les points d’éclairage, les appareils branchés sur les prises, les appareils électroménagers tels que la plaque de cuisson, le four ou encore le lave-linge. Il protège et se déclenche en cas de court-circuit et de surcharge électrique.

L’interrupteur différentiel, quant à lui, permet de protéger les personnes à savoir les occupants d’un logement. Il permet d’empêcher les électrisations et électrocutions, c’est-à-dire que le courant électrique traverse le corps de la personne et provoque des dégâts parfois mortels.

Lorsqu’il se déclenche, tous les circuits électriques associés sont mis hors tension. Petit rappel :  la norme électrique NF C 15-100 oblige au raccordement de 8 circuits maximum sur un même DDR (dispositif différentiel à courant résiduel).

Il existe différents types d’interrupteur différentiel :

  • type A pour la protection des circuits électriques spécifiques au lave-linge, à la plaque de cuisson, etc.
  • type AC pour protéger les circuits électriques communs comme l’éclairage, les prises ou le chauffage.
  • type F (anciennement HI, HPI ou ASI) pour la protection des appareils sujets aux coupures comme le réfrigérateur, le congélateur, l’ordinateur, etc.

Quand installer un interrupteur différentiel tétrapolaire ?

Interrupteur différentiel tétrapolaire SiemensGénéralement dans les résidences type maison ou appartement, où l’installation électrique est en monophasé (présence de la phase et du neutre du circuit à protéger), l’interrupteur différentiel est de type bipolaire.

Cependant, pour les installation électriques en triphasé, il est nécessaire d’installer un interrupteur différentiel tétrapolaire en tête de l’installation si celle-ci comporte des appareils électriques fonctionnant en triphasé ou tétrapolaire (ex : cumulus, chaudière électrique, poste à souder).

Quels sont les spécificités de ce dispositif de protection ?

Par rapport à son prix, l’interrupteur tétrapolaire est souvent moins cher que le disjoncteur différentiel. Il prend la place de 4 modules sur la rangée RAIL DIN du tableau électrique, contrairement au bipolaire qui occupe 2 modules.

Sur le marché de l’électricité, différentes marques sont présentes. On retrouve les protections différentielles de marques peu connues dans le domaine électrique mais qui méritent à être connues de part leur très bon rapport qualité/fonction/prix. C’est notamment le cas de Siemens. Il y a également les marques plus connues comme Legrand, utilisée souvent par le grand public, Schneider et Hager, plus particulièrement utilisées par les électriciens professionnels.

Que dit la Norme NF C 15-100 ?

Norme NF C 15-100Selon la norme électrique en vigueur, le tableau électrique doit comporter, au minimum, 2 DDR (dispositifs différentiels à courant résiduel). Peut importe qu’il s’agisse de disjoncteurs différentiels d’interrupteurs différentiels. Cependant, ils doivent tous avoir une sensibilité de 30mA. Généralement, le plus utilisé, dans les installations électriques domestiques, est l’interrupteur différentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.